Retour

Laurent Wauquiez / Ruth Elkrief: un parfait exemple de la théorie des rôles

Interview de Laurent Wauquiez - BFM - 20 Février 2018

Le 20 février, invité sur le plateau de BFM par Ruth Elkrief, Laurent Wauquiez revenait sur ses déclarations partagées avec les étudiants de l’EM Lyon. L’interview, bien menée, est orchestrée autour d’un outil clé : la théorie des rôles. Laurent Wauquiez se présente devant Ruth Elkrief en sachant exactement quelle partition jouer: “je suis un chef de parti et j’ai le droit de dire ça!”. Finalement, cela fonctionne plutôt pas mal.

La théorie des rôles illustrée sur le fond

Tout au long de l’interview, Laurent Wauquiez martèle un message principal clair et identifiable pour le public : « J’assume mes propos car je suis le chef de parti ». Ce message est renforcé par son franc parlé qui fait alors penser à Nicolas Sarkozy, notamment dans l’emploi de certaines expressions comme « des méthodes de voyou », « cirque médiatique », « les députés sont des guignols », « le chiffon rouge », etc… Laurent Wauquiez se place en chef.

La théorie des rôles illustrée dans la forme

Tout le corps de Laurent Wauquiez incarne également le message principal et la notion de chef. Il n’y a, en effet, aucun marqueur apparent d’inconfort, ni de signaux négatifs du non-verbal.

– Posture : Dès le début de l’interview et très régulièrement par la suite, Laurent Wauquiez pose ses bras sur la table de la façon la plus large possible (il tient un coin et attrape l’autre). Il essaye de prendre le plus de place possible. Par ce biais, il veut montrer qu’il est bel et bien présent, qu’il assume et qu’il ne bougera pas.

Nombreux gestes de renforcement : Laurent Wauquiez utilise de nombreuses fois des gestes de communication très importants pour la transmission du message : sa main est ouverte quand il s’adresse à la journaliste / Sa main est fermée quand il veut appuyer sur un mot / Il appuie son index sur la table quand il dit et veut « assumer ses propos ».

– Regard : Les gestes de renforcement ne seraient rien sans le regard…Et le regard de Laurent Wauquiez en dit beaucoup sur son message: il est droit et toujours dirigé vers la journaliste. Cette façon de tenir son regard traduit une nouvelle fois cette volonté de s’imposer en tant que chef et d’assumer ses propos.

Voix : La voix de Laurent Wauquiez est posée et contrôlée. Son souffle et son débit de parole sont très réguliers. Il pèse chacun de ses mots. Les silences sont également parfaitement maitrisés. On sent un Laurent Wauquiez très serein. Le message adressé est clair : il est prêt à prendre le lead.

Cette interview est donc extrêmement bien menée de la part de Laurent Wauquiez. Il est aujourd’hui chef de parti et tient à le faire savoir. Il n’a pas peur. Un point négatif cependant est à relever. La communication autour de sa position de leader est tellement calculée qu’il en a oublié l’essentiel : l’émotion, l’humanité et la générosité. Une vrai machine de com’, dommage…

Pour lire nos autres décryptages de l’actu, cliquez ici…