Retour

Monsieur le Président, méfiez-vous de vos mains !

Analyse des voeux présidentiels du 31 décembre 2018

Dans son traditionnel discours de vœux du 31 décembre 2018, Emmanuel Macron a opté pour un format innovant.
L’exercice est bien pensé. Pour indiquer la proximité avec les français, le Président a choisi d’évacuer toute les barrières physiques entre le téléspectateur et lui : pas de table, pas de pupitre, pas de fauteuil, pas de notes dans les mains… rien. Tout a été fait pour établir un contact direct et inspirer la confiance.
Sur le papier c’est réussi, mais c’était sans compter sur la gestuelle extrêmement négative d’Emmanuel Macron, qui vient marquer un effet contradictoire.


=> DE NOMBREUX AUTO-CONTACTS. Nous avons compté près de 170 auto-contacts tout au long de son allocution. Cette position : les mains jointes et les doigts solidement accrochés, est un parasite qui trahit un inconfort.
Ce geste bien fréquent en communication orale est fermé et ne peut en aucun cas signifier l’ouverture ou l’envie de dialoguer.

=> DES GESTES TRES BAS. La conséquence de cet auto-contact quasi permanent, c’est le manque d’envergure dans la gestuelle. Les gestes du Président sont étriqués et vont vers le bas. Sur le plan serré de la caméra (cad. plus rapproché de son visage) il n’y a d’ailleurs aucun geste visible.
Ces gestes bas ne sont pas valorisants et sont antinomiques avec l’idée qu’Emmanuel Macron serait ouvert ou dans un état d’esprit positif.

Quand le Président annonçait des bonnes nouvelles au début de son mandat ou lors de la compagne présidentielle, il avait une gestuelle extrêmement ouverte et haute… aux antipodes de celle observée lundi dernier. C’est bien la preuve que le corps dit toujours la vérité et qu’il parle plus fort que les mots.
Monsieur le Président, méfiez-vous de vos mains !